L’Institut Montaigne est un think tank indépendant. Sa vocation est d’élaborer des propositions concrètes dans les domaines de l’action publique, de la cohésion sociale, de la compétitivité et des finances publiques.

Retraites : l’équilibre en 2050… dans le meilleur des cas !

retraites-equilibre-2050.png

Les dernières prévisions du Conseil d’orientation des retraites, publiées ce mardi 20 juin, en attestent : les perspectives financières de notre système de retraite se dégradent. Le retour à l’équilibre du système de retraite n’aura pas lieu avant plus de 40 ans selon le scénario “ central ” du COR - loin d’être le plus pessimiste - correspondant à une croissance des revenus d’activité de 1,5 % par an.

Lire la suite...

Le droit du travail a été énormément rigidifié

droit-du-travail-rigidifie.png

Notre droit du travail doit être adapté en profondeur. Le taux de chômage n'est jamais descendu en dessous de 8 % en France au cours des trente dernières années. Le chômage de masse reste donc une réalité dans notre pays, alors même que la quasi-totalité de nos voisins européens sont parvenus à l’endiguer, et parfois même à retrouver le plein-emploi.

Lire la suite...

La politique étrangère ou l’art de ne pas choisir son camp

politique-etrangere-art-de-ne-pas-choisir.png

Moyen-Orient, Europe, Amérique, Asie,... Dominique Moïsi, conseiller spécial de l'Institut Montaigne, analyse chaque semaine l'actualité internationale pour les Echos.

La crise entre le Qatar et la majorité des pays du Golfe doit être l’occasion pour la France de remettre à plat sa politique dans la région. En choisissant une attitude d’équilibre pour atténuer les tensions plutôt que les attiser.

Lire la suite...

Succès et limites des populismes

succes-limites-populismes.png

Marc Lazar, Professeur d'Histoire et de Sociologie politique à Sciences Po, revient sur la place des partis populistes dans l'histoire de nos démocraties européennes.

Lire la suite...

Nucléaire : les grands chantiers du quinquennat

nucleaire-chantier-quinquennat.png

Au gouvernement récemment formé, Nicolas Hulot, un ancien militant écologiste est ministre de la Transition écologique et solidaire et chargé de l’énergie. Il travaillera donc sous la direction du Premier ministre Édouard Philippe, un ancien d’Areva. Il n’était pourtant pas besoin d’attendre la nomination des ministres pour prédire que le nucléaire soulèverait des interrogations fortes pour le nouvel exécutif. Et pour cause : la situation actuelle appellera des décisions claires et tranchées pour déterminer l’avenir du parc nucléaire français, dont la durée de vie théorique approche de son terme.

Lire la suite...

Comprendre la mobilité d’aujourd’hui pour anticiper celle de demain

comprendre-mobilite-aujourddhui-anticiper-mobilite-demain.png

Dans le cadre du rapport Quelle place pour l’automobile demain ? rendu public jeudi 1er juin, l’Institut Montaigne a conduit, avec Kantar-TNS Sofres, une enquête d’opinion inédite sur les habitudes et les attentes des citoyens en matière d’automobile. 3 000 personnes ont été interrogées en France, en Allemagne et en Californie.



Quels enseignements nous livre ce sondage ?

Lire la suite...

Quels nouveaux visages pour l’Assemblée?

nouveaux-visages-assemblee-duhamel.png

À trois jours du second tour des élections législatives, le politologue Olivier Duhamel décrypte pour l’Institut Montaigne les tendances et les fantasmes qui entourent ce scrutin.

Lire la suite...

Le baccalauréat est-il irréformable ? Trois questions à Christian Forestier

baccalaureat-forestier-reforme.png

Chaque année, la période du baccalauréat s’ouvre avec son lot de débats et de controverses. Donné, inadapté, coûteux, etc... les critiques vont bon train. Pourtant, aucune réforme d’ampleur n’est lancée pour en corriger les éventuels dysfonctionnements. Le baccalauréat serait-il irréformable ? C’est la question que nous avons posée à Christian Forestier, ancien recteur.

Lire la suite...

Premier tour des élections législatives : trois questions à Édouard Lecerf

legislatives-lecerf-premier-tour.png

À quelques jours du second tour des élections législatives, Édouard Lecerf, directeur des activités Politique & Opinion de Kantar Public - TNS Sofres, revient sur les résultats du 11 juin et nous livre son analyse sur le visage de la future Assemblée nationale.

Lire la suite...

Limiter le cumul des mandats dans le temps : deux ou trois ?

Cumul-mandats-limite-temps-France.png

Le 22 janvier 2014, l’Assemblée nationale a voté une réforme historique interdisant le cumul d’un mandat parlementaire et d’une fonction exécutive locale (région, département, commune ou au niveau intercommunal), une pratique française qui fait figure d’exception dans les comparaisons internationales. Cette loi est entrée en vigueur en mars 2017 et a été appliquée aux élections législatives de juin 2017. Ce sont près de 240 députés qui ont ainsi été contraints de choisir entre leur mandat parlementaire et leur fonction exécutive locale. C’est un premier – bon – point : rappelons qu’en 2012, 82% des députés et 77% des sénateurs exerçaient au moins un autre mandat électif

Lire la suite...

L'amère défaite de Theresa May

theresa-may-defaite.png

Moyen-Orient, Europe, Amérique, Asie,... Dominique Moïsi, conseiller spécial de l'Institut Montaigne, analyse chaque semaine l'actualité internationale pour les Echos.

Lire la suite...

Quand la Commission européenne plaide pour un approfondissement de la zone euro

commission-europeenne.png

Le 31 mai 2017, la Commission européenne a rendu public son document de réflexion sur l’approfondissement de l’Union économique et monétaire (UEM).

Lire la suite...

Habitat : investir pour le climat

habitat-isolation.png

La transition écologique ne se résume pas au développement des énergies renouvelables. D’ailleurs, le mot " écologie " provient du grec " oikos ", qui signifie " foyer " ou " maison ", et " logos ", qui signifie " discours ", " étude ". Ainsi, l’habitat occupe naturellement une place centrale dans cette transition.

Pour contenir le réchauffement climatique, plusieurs leviers doivent être actionnés. En particulier, la rénovation des bâtiments, relativement facile à mettre en œuvre, constitue un gisement d’économies d’énergie très important qui peut largement  contribuer à la réduction de notre empreinte écologique.

Lire la suite...

Une campagne meurtrie qui boite jusqu’à la ligne d’arrivée

elections-legislatives-uk.png


Sophie Gaston, directrice des affaires extérieures et des projets internationaux pour le think tank britannique Demos analyse pour l'Institut Montaigne la campagne législative au Royaume-Uni.


La campagne législative britannique de 2017 laissera un souvenir amer. Mettant un terme au mandat parlementaire en cours, Theresa May (parti conservateur) décida à contrecœur d’organiser une élection anticipée, en se fiant à la publication de sondages lui donnant une avance record sur Jeremy Corbyn, chef du parti travailliste (parti d’opposition). A mesure que l’élection approche, il semble cependant que la Première ministre aurait peut-être dû suivre son intuition première, qui lui dictait de ne pas convoquer cette élection.

Lire la suite...

A bruising campaign limps to the finish

elections-legislatives-uk.png

Sophie Gaston, head of international projects and external affairs at the thnik tank Demos, provides the Montaigne Institute with her analysis of the 2017 British General Election.

Even aside from the harrowing terror attacks that have taken place over the past weeks, it is unlikely that the 2017 British General Election campaign will be remembered fondly by any of its participants. A snap election, breaking the set parliamentary term, it was called by the Prime Minister against her cautious instincts after opinion polling suggested her lead over the opposition leader, Jeremy Corbyn of the Labour Party, had reached unprecedented levels. As we arrive at polling day, however, Prime Minister May will undoubtedly feel that there may have been some wisdom in trusting her gut.

Lire la suite...

De la nécessité de favoriser l’engagement politique des salariés du privé : trois questions à Jean-Dominique Senard

societe-civile-politique__2_.png

Le renouvellement de la classe politique est un sujet majeur dans cette campagne législative. L'ouverture des assemblées parlementaires à la “société civile” et, plus précisément, à des personnalités issues de l’entreprise, en est l'une des principales composantes.

Interview exclusive de Jean-Dominique Senard, Président du groupe Michelin, Vice-Président de l’Institut Montaigne, et à l’origine d’une charte en 2015 visant à encourager les salariés de Michelin à se présenter aux élections nationales et locales.

Lire la suite...

Pour une XVème législature renouvelée et efficace

travail-parlementaire-efficace.png

Le 27 juin prochain, l’Assemblée nationale accueillera 577 nouveaux députés pour la XVème législature de la Cinquième République. La composition et les travaux de cette nouvelle assemblée feront l’objet d’une attention accrue. Renouvellement, efficacité, probité… Les attentes sont nombreuses et les défis considérables. Souvent mal connue du grand public, l’action des députés est centrale dans notre démocratie. Elle doit, à la veille des élections des 11 et 18 juin prochains, être questionnée, décryptée et analysée.
Quelles sont les missions du député et comment s’assurer que celles-ci soient effectivement remplies ? Comment renforcer la représentativité, l’efficacité et la lisibilité des travaux parlementaires ? Le prochain renouvellement est l’occasion de faire le point sur le travail parlementaire et les moyens de l’améliorer.

Lire la suite...

Lois de moralisation de la vie politique : trois mesures passées au crible

moralisation-vie-publique.png

Le ministre de la Justice François Bayrou a présenté hier le plan du gouvernement pour la moralisation de la vie politique. Intitulée "Pour la confiance dans notre vie démocratique", la réforme prévoit de nombreuses mesures pour encourager la transparence, la probité et le renouvellement de nos gouvernants et élus. Trois projets de loi (ordinaire, organique et constitutionnelle) seront ainsi présentés au Conseil d’Etat puis au conseil des ministres le 14 juin prochain. L’Institut Montaigne en décrypte les principales mesures.

Lire la suite...

Quelles priorités pour réformer le droit du travail ?

code-du-travail-priorites.png

C’était l’un des axes forts du programme du candidat Macron. C’est désormais la priorité du nouveau gouvernement. La réforme du code du travail constituera le premier chantier de l’exécutif en matière de politique intérieure. Quelques jours seulement après le premier conseil des ministres, le président de la République, le Premier ministre et la ministre du Travail ont tous trois rencontré les partenaires sociaux afin d’engager une concertation sur le contenu de la réforme. En effet, si le leader d’En Marche ! avait clairement indiqué les directions qu’il souhaitait donner à sa future loi Travail, il a entretenu le flou sur les détails des mesures qui doivent être négociées avec les représentants des salariés et des employeurs.

Lire la suite...

Après Bruxelles et le G7 – Vers un gaullisme européen ?

otan-trump-macron-merkel.png

Michel Duclos, ancien Ambassadeur de France, décrypte les enjeux de la relation entre la nouvelle administration américaine et ses partenaires transatlantiques.

Lire la suite...

Mentions légales