suede-systeme-sante.png

Historiquement fortement étatisé et centralisé, le système de santé suédois s’est engagé dans un double mouvement de privatisation et de décentralisation dans le courant des années 1980. Le pays, alors en pleine récession, doit repenser l’intégralité de son système. Très coûteux (le système suédois était, dans les années 1980, parmi les plus coûteux des pays de l’OCDE et consacre, encore aujourd’hui, 11,9% de son PIB aux dépenses de santé), il n’en demeure pas moins reconnu pour l’excellente qualité de ses soins.