L’Institut Montaigne est un think tank indépendant. Sa vocation est d’élaborer des propositions concrètes dans les domaines de l’action publique, de la cohésion sociale, de la compétitivité et des finances publiques.

jeudi 2 mars 2017

A propos du monde imaginaire de ceux qui prônent une sortie de l’euro

sortie-euro-reponse-FN.png

Eric Chaney, conseiller économique de l’Institut Montaigne, décrypte cette semaine les conséquences induites par une sortie de la zone euro.

Après les réactions musclées de Marine Le Pen ou de Florian Philippot dans les media, c’est au tour de Jacques Sapir de dénoncer l’étude que l’Institut Montaigne a consacré aux conséquences potentielles d’une sortie de l’euro(1). Je pense pour ma part que les conséquences d’une sortie de l’euro pourraient être pires que ce qu’envisage l’Institut Montaigne, si celle-ci devait se faire de façon chaotique. Pour s’en prévenir, il faudrait mettre en place une politique économique coercitive, contrôler les mouvements de capitaux et mettre sous tutelle les banques, avec des conséquences désastreuses à long terme, pour l’économie complexe, intégrée internationalement et financièrement sophistiquée qu’est la France.

Lire la suite...

[Vu d’ailleurs] Quel avenir pour le salaire minimum ?

quel-avenir-pour-le-salaire-minimum.png

Au premier janvier 2017, le salaire minimum de croissance (SMIC) atteignait 1 480 € bruts mensuels.


Les programmes des deux principaux candidats de gauche à l’élection présidentielle contiennent chacun une proposition de revalorisation du SMIC afin d’améliorer le pouvoir d’achat des revenus modestes. Benoît Hamon, candidat du Parti socialiste, propose une revalorisation immédiate de 10 %. Jean-Luc Mélenchon, qui représente le mouvement La France insoumise, souhaite quant à lui porter le SMIC à 1 300 € net par mois.

La plupart des autres candidats propose une baisse des charges portant sur les bas salaires. C’est le cas d’Emmanuel Macron, candidat du mouvement En Marche, qui propose une baisse de 10 points des cotisations portant sur le SMIC. François Fillon, candidat Les Républicains, a quant à lui suggéré une réforme du système actuel de revalorisation du SMIC afin de ramener le salaire minimum français vers la moyenne européenne. Enfin, Marine le Pen, candidate du Front National, propose de baisser les charges sociales et de financer cette mesure par une taxe de 3 % sur les produits importés.

Lire la suite...

Mentions légales