elections-pays-bas-populisme.png

Moyen-Orient, Europe, Amérique, Asie,... Dominique Moïsi, conseiller spécial de l'Institut Montaigne, analyse chaque semaine l'actualité internationale pour les Echos.

A l'issue des législatives perdues par l'extrême droite, les Pays-Bas viennent de démontrer que le populisme n'est pas une fatalité. Et que la prospérité est un rempart solide contre l'extrémisme. Une leçon à méditer en France.