A partir des mêmes données, il est intéressant de classer les universités en fonction du nombre d’enseignants-chercheurs et de chercheurs publiant, qui appartiennent à des laboratoires classés A+. Pour élaborer ce nouveau classement, nous n’avons retenu que les universités qui comptaient plus de 150 enseignants-chercheurs ou chercheurs appartenant à ces laboratoires[1].

Voici les résultats obtenus :

A la suite de ce classement, on peut noter que :
- sur les 9 universités qui disposent de plus de 300 enseignants-chercheurs et chercheurs publiant qui appartiennent à des laboratoires classés A+, une seule n’est pas à dominante scientifique (Paris I) ;
- plusieurs établissements, tous parisiens, à dominante lettres, sciences humaines et juridiques, apparaissent dans ce classement. Il s’agit de Paris I, Paris IV, Paris X, de l’EHESS et de Paris III.
- une petite université – une seule – fait son apparition parmi les grandes (Metz).

Notes

[1] Tous les laboratoires classés A+ n’appartiennent donc pas aux universités retenues. C’est le cas, par exemple, du laboratoire d’économie de Toulouse 1, du laboratoire d’optique de l’Université de Besançon ou d’acoustique de l’Université du Mans.