Avec cet indice, le classement des 25 premières écoles françaises est très différent :

Le tiercé de tête :

- ENSEIRB (Matméca de Bordeaux) 2,17 (1) - Supélec 2,10 (2) - INPENSEEIHT Toulouse 2,10 (3)

En queue de peloton :

- Polytechnique 0,62 (23) - Mines de Nancy 0,59 (24) - ENAC Toulouse 0,45 (25)


Nous donnons en annexe le classement des 25 premiers et les indices de performance économique des 100 écoles référencées par L’Usine nouvelle.
Cet indicateur prendrait toute son importance si les frais de scolarité étaient par exemple à la charge des élèves, car ces derniers seraient amenés à arbitrer entre coût de la scolarité et salaire escompté surtout dans l’hypothèse où la scolarité serait financée par l’emprunt.

- Télécharger l'annexe (pdf)

- Les propositions de l'Institut Montaigne pour adapter la formation de nos ingénieurs à la mondialisation

- Le classement 2011 des écoles d'ingénieurs par l'Usine Nouvelle