David Azéma et Jean-Dominique Senard seront ses deux vice-présidents et Laurent Bigorgne continuera d’en être le directeur général.

Cette séance du comité a permis de lancer les principaux chantiers de l’Institut Montaigne pour les mois et années à venir. A savoir, son ancrage territorial au-delà de l’Ile-de-France, son développement international et l’extension de ses champs d’expertise.