L’Institut Montaigne est un think tank indépendant. Sa vocation est d’élaborer des propositions concrètes dans les domaines de l’action publique, de la cohésion sociale, de la compétitivité et des finances publiques.

Laurent Bigorgne

Directeur de l'Institut Montaigne

Construire le projet européen : comment, quand et avec qui ?

reconstruire-projet-europeen__1_.png

Dans le cadre des Rencontres économiques d’Aix-en-Provence organisées par le Cercle des économistes, Laurent Bigorgne est intervenu vendredi 1er juillet aux côtés de la Fondapol, la Fondation Robert Schuman, GenerationLibre, la Fondation Jean-Jaurès, la Fabrique Spinoza et Terra Nova sur l’avenir du projet européen. Retour sur le point de vue du directeur de l’Institut Montaigne.

Lire la suite...

Laurent Bigorgne : "Il y aura un troisième tour sur les compétences des régions"

regionales2015-carte.jpg
Interview de Laurent Bigorgne, parue sur LesEchos.fr, le 30 novembre 2015. 

Le rôle des présidents de région a changé. Ont-ils fait des propositions en conséquence  ?

Sur l’ensemble des 78 propositions que nous avons déjà pu chiffrer après avoir passé en revue l’ensemble des promesses de campagne, nous constatons que les candidats se sont bien préparés, avec des programmes cohérents. Mais certains ont une approche extrêmement idéologique. Le Front national utilise les élections comme une tribune pour faire passer ses idées, sans se soucier de leur faisabilité. Interdire les suppressions de postes dans les entreprises recevant des aides régionales, c’est impossible du point de vue juridique. Tout comme refuser des aides aux associations dites "communautaristes et politisées ".

Lire la suite...

Elections régionales: sortir de l'impasse

regionales2015.jpg
Tribune de Laurent Bigorgne parue dans le Huffington Post, le 27 novembre 2015

L'Institut Montaigne a examiné dans le détail les finances des régions de métropole et d'Outre-Mer, ainsi que leurs évolutions au cours des dernières années. À la lecture de ces données, disponibles en intégralité sur www.electionsregionales2015.fr, le constat est préoccupant pour l'avenir.

Lire la suite...

Conférence sociale, et si on parlait des vrais sujets ?

conference-sociale.jpg
Tribune de Laurent Bigorgne, directeur de l'Institut Montaigne, parue sur Le Huffington Post, le 18 octobre 2015

Le débat autour de la réforme de la négociation sociale et des adaptations nécessaires de notre droit du travail a été très riche depuis l'été. L'ouvrage important de Robert Badinter et d'Antoine Lyon-Caen, les rapports Terra Nova, Institut Montaigne et Combrexelle ont tracé un chemin possible de réforme, dessinant une base assez large de consensus et de soutien à un tel effort. Chacun reconnaît l'urgence dans laquelle nous nous trouvons, rappelée chaque mois par la dégradation du marché du travail. Dans ce contexte, la décision de ne pas inscrire ce sujet au menu de la conférence sociale du 19 octobre est à la fois surprenante et décevante.

Lire la suite...

Budget 2016 : avant les débats, état des lieux en 7 points

economie-de-la-france-bercy.jpg

Ce mercredi 30 septembre, le gouvernement présente en Conseil des ministres le projet de loi de finances (PLF) pour 2016. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) avait été rendu public jeudi 24 septembre. Ces deux textes seront discutés dans les prochaines semaines au Parlement, qui votera le 17 novembre. État des lieux et enjeux du débat.

Lire la suite...

60 milliards d'économies, c'est possible

balance_deficit_recettes.jpg
Tribune de Laurent Bigorgne, directeur de l'Institut Montaigne parue dans Challenges,18 juin2015.


En quinze mesures concrètes, l'Institut Montaigne propose de réduire le niveau de la dépense publique en agissant tant sur les dépenses de fonctionnement que sur celles d'intervention.

Lire la suite...

Le dialogue social est-il mort en France ?

dialogue-social-LB.jpg
Tribune de Laurent Bigorgne, directeur de l'Institut Montaigne, parue dans L'Expansion, avril 2015.

L’échec de la dernière négociation sur la modernisation du dialogue social interroge sur la poursuite du processus initié en 2007 qui a complètement "totémisé" le dialogue interprofessionnel. En imposant au gouvernement de saisir les partenaires sociaux avant toute réforme dans le champ du travail, on a transformé ces derniers en colégislateurs et ce système est arrivé à ses limites.

Lire la suite...

Loi Macron: "Ce texte va dans le bon sens, je me moque de savoir s'il est de gauche ou de droite"

laurent_bigorgne_fevrier2015.jpg
Interview de Laurent Bigorgne, directeur de l'Institut Montaigne, parue sur 20minutes.fr, le 16 février 2015. Propos recueillis par Oihana Gabriel.

Décriée, louée, contestée, amendée... 20 Minutes propose un double regard sur la loi Macron, objet de bien des polémiques. Laurent Bigorgne, directeur de l'Institut Montaigne, défend la loi Macron.

Lire la suite...

L’éducation, le meilleur antidote à la crise, par Laurent Bigorgne

le-monde-education-Laurent-bigorgne.jpg
Tribune de Laurent Bigorgne, directeur de l'Institut Montaigne, parue dans Le Monde du 10 février 2015.


La France paraît prise dans les sables mouvants de sa croissance zéro, de son endettement, de son déficit public et de son chômage de masse. La conjonction de ces facteurs alimente la défiance de nos compatriotes, comme elle entretient un flux ininterrompu de départs. Elle sape l’envie d’aller de l’avant du citoyen comme du contribuable, de l’entrepreneur comme du fonctionnaire, du patron comme du représentant syndical, du salarié comme du chômeur, de l’étudiant comme de l’apprenti… La France aurait-elle enclenché le mode "No Future " en pilote automatique ?

Lire la suite...

6 milliards d'euros...

figaro_magazine.jpg

Tribune de Laurent Bigorgne, directeur de l'Institut Montaigne, parue dans Le Figaro Magazine du 19 septembre 2014.

C'est le montant de pouvoir d'achat qu'Arnaud Montebourg, alors ministre de l'Économie, prétendait restituer aux Français grâce à un vaste mouvement de réforme des professions réglementées. L'État, incapable depuis tant d'années de réformer le marché des taxis à Paris et en Ile-de-France, allait s'attaquer à plusieurs dizaines de professions réglementées afin de libérer la croissance et de libérer cette manne pour les Français.

Lire la suite...

Quid des rythmes scolaires ?

nosbambins.jpg

Interview de Laurent Bigorgne parue sur NosBamBins.com, le 10 septembre 2014

Il se dit, lit et s’écrit beaucoup de choses sur la rentrée scolaire et la mise en application des rythmes scolaires (ou l’entrée en résistance d’ailleurs aussi de certaines communes) en ces jours de rentrée 2014/2015. Laurent Bigorgne, directeur de l’Institut Montaigne répond à nos questions.

Lire la suite...

Métropole : la hausse des impôts est-elle inéluctable ?

ladepechefr.jpg

Interview de Laurent Bigorgne, parue sur LaDepeche.fr, le 9 septembre. Propos recueillis par Jean-Noël Gros

Face à la baisse des dotations de l'Etat, le directeur de l'Institut Montaigne insiste d'abord sur la nécessité de hiérarchiser les projets en fonction de leur pertinence.

Lire la suite...

Organisation du système scolaire - L’avis de Laurent Bigorgne

nosbambins.jpg

Article paru sur NosBamBins.com, le 30 juillet

"Les “devoirs” de vacances correspondent généralement à une stratégie des familles dont les enfants n’auront pas ou peu de souci à se faire pour leur avenir scolaire. Ils viennent utilement, pour ceux qui en vivent, répondre à une inquiétude diffuse vis-à-vis de notre système éducatif. A ma connaissance, il n’existe aucune étude sérieuse pour confirmer ou infirmer leur utilité.

Lire la suite...

Quelles difficultés posent les professions réglementées en France ?

Lacroix.jpg

Interview de Laurent Bigorgne, parue dans La Croix, le 15 juillet

Thierry Mandon, secrétaire d’État à la réforme de l’État, a estimé mardi 15 juillet qu’il y avait "sûrement des corrections à faire" s’agissant de certaines professions réglementées. Le ministre de l’économie Arnaud Montebourg avait annoncé jeudi sa volonté de s’y attaquer, affirmant pouvoir dégager ainsi 6 milliards d’euros de pouvoir d’achat pour les ménages. Mardi, Les Échos faisaient état d’un rapport de Bercy analysant 37 professions et préconisant des réformes pouvant faire baisser jusqu’à 20 % leur prix.

Lire la suite...

Conférence sociale: "Le pays s'enfonce et nos réponses ne sont pas assez fortes"

express.fr.jpg

Interview de Laurent Bigorgne, directeur de l'Institut Montaigne, parue sur L'Express.fr, le 9 juillet. Propos recueillis par Marie Caroline Missir

Le dialogue social à la française a-t-il montré ses limites avec cette troisième conférence sociale, et le boycott de la CGT, de FO puis de la FSU?

La sortie très théâtralisée de la CGT, de FO et de la FSU n'a aucune espèce d'importance. Les acteurs syndicaux jouent le jeu de la politique du pire. On est dans du théâtre! L'essentiel, c'est que nous avons un bloc de syndicats réformistes et des représentants des entreprises qui discutent et qui avancent.

Lire la suite...

Mesdames et Messieurs les députés européens, rendez sa voix à l'Europe

huffingtonpost.jpg

Tribune parue dans Le Huffington Post, le 4 juillet, signée par Laurent Bigorgne, directeur de l'Institut Montaigne

Ce mardi 1er juillet s'est ouverte la session inaugurale du nouveau Parlement européen. Les députés qui y représenteront la France pour les cinq prochaines années ont été élus dans un contexte peu encourageant: la forte abstention (près de 58%) comme le score élevé des extrêmes (un tiers des suffrages exprimés) témoignent de l'affaiblissement de l'intérêt et de la confiance des Français dans le projet européen. Face à cette situation, nos représentants dans la nouvelle assemblée doivent s'assigner pour mission de redonner de la valeur à l'Europe aux yeux des Français, par l'implication qu'ils mettront dans leur travail à Bruxelles et à Strasbourg. A cet égard, le bilan de leurs prédécesseurs est peu reluisant.

Lire la suite...

Près de 2 millions de jeunes exclus du système

figaro_magazine.jpg

Tribune de Laurent Bigorgne, directeur de l'Institut Montaigne, parue dans Le Figaro Magazine du 20 juin 2014.

En France, 1,7 million de jeunes âgés de 15 à 29 ans ne sont ni à l'école, ni en emploi, ni en formation, selon le ministère du Travail et Eurostat. Ces "NEET" (Pour Not in Employment, Education or Training) représentent 15 % de cette classe d'âge. Plus grave, ils seraient 900 000 à ne pas chercher d'emploi et à être ainsi à la dérive.

Lire la suite...

"La France va chasser l’investissement et créer de la confusion"

liberation.jpg

Interview de Laurent Bigorgne parue dans Libération le 16 mai 2014. Propos recueillis par Amandine Cailhol.

Directeur de l’Institut Montaigne, think tank libéral, Laurent Bigorgne s’inquiète de la "mesure non raisonnable" présentée par Arnaud Montebourg. Vous n’êtes pas convaincu par l’initiative du gouvernement ? La question de la détention des entreprises françaises est légitime, mais cette réponse est mauvaise. Elle n’est ni calibrée ni efficace. Tous les pays d’Europe sont en compétition pour attirer des investisseurs. Avec ce décret, la France ne va pas donner envie. Elle va plutôt chasser l’investissement et créer de la confusion dans les esprits.

Lire la suite...

Il faut moins d'agents publics, mais mieux rémunérés

logo_le_monde.gif

Tribune de Laurent Bigorgne parue sur LeMonde.fr le 25 avril 2014.

Le gouvernement maintient le cap d'un ralentissement de la dépense publique de 50 milliards d'euros d'ici à 2017, devant permettre un retour de notre déficit public à 3% du PIB en 2015, soit avec deux ans de retard sur l'ensemble de la zone euro, où ce résultat a été atteint dès fin 2013. Avec notre déficit à 4,3% en 2013, nous figurons parmi les plus mauvais élèves.

Lire la suite...

La Cour des comptes est écoutée mais pas sur les déficits sociaux

VOSGES_Mat.jpg

Interview de Laurent Bigorgne, directeur de l'Institut Montaigne, parue dans Vosges Matin du 12 février 2014.

Les recommandations de la Cour des comptes sont-elles suivies ?
Globalement oui. Ce que disent les magistrats de la Cour des comptes a valeur normative. Aujourd’hui la Cour joue un rôle essentiel : ses rapports sont repris au Parlement, dans les collectivités et surtout dans les médias, ce qui était moins le cas il y a dix ans. Philippe Séguin et maintenant Didier Migaud ont su en faire une institution dans laquelle les Français ont totalement confiance. Elle occupe une place centrale dans le débat public. Ce qu’elle dit s’imprime dans l’opinion. Ses travaux très complets et très documentés contribuent à la prise de conscience d’une évolution nécessaire de la société et de la gestion des organismes publics et des finances publiques. Didier Migaud rappelle qu’il n’est pas le gouvernement. L’institution est dans son rôle quand elle tire la sonnette d’alarme sur les déficits, les dépenses inutiles, inconsidérées ou peu productives, quand elle rappelle le pouvoir à ses engagements financiers sociaux et politiques.

Lire la suite...

Mentions légales