Si les exportations sont un facteur de renforcement et d'accélération du développement, elles ne sauraient pour autant se substituer à ses dynamiques internes. Il s’agit d’un phénomène avant tout endogène. L’aide au développement doit aujourd’hui être repensée comme un levier favorisant progrès technique, croissance et distribution équitable des revenus.