L’Institut Montaigne est un think tank indépendant. Sa vocation est d’élaborer des propositions concrètes dans les domaines de l’action publique, de la cohésion sociale, de la compétitivité et des finances publiques.

Jean-Paul Tran Thiet

avocat associé chez White & Case, membre du Comité directeur de l’Institut Montaigne et président des groupes de travail consacrés aux questions européennes.

104

europe-election.jpg

C’est le nombre de députés, sur les 577 que compte l’Assemblée nationale, qui démissionneraient en cours de mandat s’ils adoptaient le même comportement que les députés français au Parlement européen.

Lire la suite...

(Ré)écouter Alexia de Monterno sur Radio Notre-Dame

radio_notre_dame.JPG

Alexia de Monterno, directrice adjointe de l’Institut Montaigne, était l'invitée de Vincent Neymon, vendredi 16 mai, dans l'émission "Le Débat Economique" sur Radio Notre-Dame.

Lire la suite...

Brevet européen unique : débloquer enfin la compétitivité de l’Union européenne !

Le système actuel de brevet en Europe est extrêmement fragmenté et coûteux, ce qui décourage l’innovation et la recherche et mine la compétitivité européenne. En effet, obtenir un brevet coûte actuellement dix fois plus cher en Europe qu'aux Etats-Unis, en raison notamment des coûts de traduction. Pour remédier à cette situation, l’on essaie depuis près de 40 ans de créer un brevet unique qui aurait un coût d'enregistrement réduit et serait valable sur l'ensemble du territoire de l'Union européenne. Deux Etats membres (sur vingt-sept), s’estimant lésés par l’ultime compromis proposé, ont voulu empêcher son adoption. Ceci est parfaitement symptomatique de la crise institutionnelle que traverse l'Union. Mais des solutions existent pour permettre, par la voie des "coopérations renforcées" de conduire ce projet à bien, contre l’avis des minoritaires.

Lire la suite...

Impôt européen : le gouvernement français se trompe de cible

Pourquoi les réactions négatives de l’Allemagne, du Royaume-Uni et de la France face aux propositions de la Commission sont mal fondées

En pleine période estivale, le projet d’instituer un impôt versé directement au budget communautaire a été avancé par le commissaire européen au Budget, Janusz Lewandowski. En moins de vingt-quatre heures, Londres, Berlin et Paris faisaient valoir leur opposition, au nom du respect de la compétence des parlements nationaux, de l’allègement de la pression fiscale et d’une meilleure maîtrise de la dépense publique.

Aucun de ces arguments ne tient vraiment.

Lire la suite...

Lisbonne, réalités et perspectives

La fin de l’année 2009 a vu l’entrée en application du traité de Lisbonne. Elle s’est faite dans l'indifférence générale, ce qui démontre, s’il en était encore besoin, la difficulté qu’il y a à être écouté – a fortiori entendu – lorsqu’il s’agit de parler d’Europe. Pourtant, ce traité mérite l’attention, tant pour les quelques avancées qu’il comporte qu’en raison des aspects qu’il laisse à l’abandon.

Lire la suite...

Berlin-Paris : supprimer tous les murs

Le 20ème anniversaire de la chute du mur de Berlin ne pourrait être mieux commémoré par Angela Merkel et Nicolas Sarkozy qu’en lançant un appel solennel en faveur d'un rapprochement franco-allemand.

Cet appel devrait marquer le point de départ d’une initiative ambitieuse, montrant clairement l'objectif à atteindre qui est de relancer le projet européen.

Lire la suite...

Législatives en Allemagne

Ce dimanche soir, Angela Merkel semble assurée de disposer d’une majorité stable pour les quatre prochaines années. Ce résultat lui permettra d’opérer des choix politiques sans procéder aux compromis laborieux que la "Grande coalition" imposait ces dernières années.

Lire la suite...

Elections européennes : qui a gagné ?

A travers les scores respectifs dont tous les partis font mine de se réjouir ou, au moins, de se satisfaire, quels enseignements peut-on tirer des dernières élections pour le Parlement européen ?

Lire la suite...

Que les candidats nous parlent d'Europe !

Dans quelques semaines, nous allons élire nos futurs députés au Parlement européen. Fort peu nombreux seront les candidats qui, au cours de la campagne électorale qui s'ouvre, nous parleront de leurs projets pour l'Europe.
Pour l'Institut Montaigne, il est urgent que les candidats expliquent aux électeurs quels sont les projets qu'ils entendent défendre pendant la période où ils vont siéger à Bruxelles et à Strasbourg.

Lire la suite...

Mentions légales